Bébé et mumontheroad se détendent dans les jardins d'Angkor Vat au Cambodge

Voyager au Cambodge avec bébé – nourriture, couches etc

On ne choisit pas de partir au Cambodge avec un bébé comme on part en vacances sur la Côte d’Azur. Difficile en effet de prendre à la légère les questions d’hygiène alimentaire, de santé ou encore le risque de maladies transmises par les moustiques, lorsque bébé fait partie du voyage. Et la décision n’est pas facile à prendre. Il faut dire que les informations contradictoires et les avis parfois culpabilisants pullulent sur la toile. Les centres de médicaux en France ne vous disent pas tous la même chose. Bref, jusqu’à la dernière minute, j’étais un peu perdue mais surtout très hésitante. Forte d’un mois d’itinérance dans le pays, je veux vous livrer mon expérience et tout ce que j’aurais aimé savoir avant de partir voyager avec un bébé au Cambodge.

Je suis arrivée au Cambodge depuis la Thaïlande, où ma Bébé venait de fêter ses un an. Comme je vous le partage dans mon article « Voyager en Thaïlande avec un Bébé« , j’arrivais au Cambodge, après un mois pendant lequel trouver de quoi faire manger ma Bébé était plutôt fastidieux. Je m’attendais donc au pire, le risque de paludisme en plus. Mais quelle ne fut pas ma surprise à mon arrivée à Siem Reap ! L’héritage colonial français a laissé des traces jusque dans la puériculture et l’alimentation pour bébé…



Où faire ses courses pour bébé au Cambodge 

 

Où que l’on soit, en ville ou à la campagne, on trouve de petites échoppes locales, qui permettent de s’approvisionner très facilement en eau et en fruits. Pour tout le reste, les petites bourgades comme les grandes agglomérations disposent de petits magasins aux allures de supérettes, qui sont suffisamment achalandés.

Petite échoppe locale qui vend des fruits et des légumes à Kampot au Cambodge


Nourriture et bébé au Cambodge

 

Du fait de l’influence française encore bien marquée, on trouve ça et là de nombreux produits hexagonaux. Ainsi, côté lait, Guigoz, Nestlé, Physiolac, et j’en passe, sont des marques que j’ai pu apercevoir dans tout le pays, dans chacune des villes où nous nous sommes arrêtés. Certes pas chez chaque petit vendeur de rue, mais dans la plupart des supérettes plus achalandées. Pour ces marques, les tarifs explosent sans surprise, par rapport aux produits locaux similaires (comptez en moyenne 15 à 18 dollars le lait de croissance).

Côte petits-pots (légumes et compotes), c’est un peu la même histoire. Dans le Nord du pays, quelques pots en verre ou gourdes Blédina, Babybio ou encore Pom’potes peuvent se retrouver dans les rayons, y compris de certains petits magasins de rue. Dans le Sud du pays, c’est beaucoup plus anecdotique. Il vaut mieux ne pas compter dessus. Ainsi, j’ai très vite appris à privilégier les repas locaux à base de riz, de légumes, de poulet ou de poisson et les fruits du marché.

En ce qui concerne l’eau, nous avons opté pour de l’eau minérale tout le long du voyage. On trouve de l’eau purifiée à tous les coins de rues. Attention, ce n’est pas pour autant de l’eau minérale, plus difficile à trouver (Nestlé dans le Nord du pays, Kulen à partir de Phnom Penh).

Petit bonus cambodgien : le pain et notre traditionnelle baguette. Il y avait une boulangerie dans chacune des villes où nous sommes passés. Passez de bon matin, le pain sera encore tout chaud !

 


Du matériel de puériculture au Cambodge ?

 

Côte jouets, j’ai été assez surprise de découvrir des échoppes « spécialisées » où l’on peut s’équiper en trotteur ou autre jouet en plastique. C’est également l’opportunité de remplacer une tétine de biberon cassée ou de racheter un goupillon. Vous trouverez un choix suffisant, je ne garantis cependant pas le « sans BPA »…

 


Change et bébé au Cambodge

 

Au Cambodge aussi les bébés portent des couches ! Se sont davantage des « pants » (couches culottes) à enfiler que des couches classiques que l’on trouve en France. Mais, c’est tout aussi efficace. Pour le coup, vous en trouverez partout et de toutes les tailles et toutes les quantités (du petit paquet de 5 couches au plus gros de 50). Certaines marques proposent des modèles filles et garçons. Aucune différence, si ce n’est le packaging ! J’ai utilisé des couches de la marque Mamy Poko jusqu’à Phnom Penh. La marque porte le nom Bobby dans le Sud du pays mais le packaging est facilement reconnaissable. Aucune réaction allergique de Bébé ni aucune fuite ! Je recommande.

Pour les lingettes, je n’en utilisais pas en France, étant plutôt adepte du liniment ou de l’eau nettoyante. Mais, je n’ai pas retrouvé ces produits au Cambodge. Je me suis donc rabattue sur les lingettes. Comme les couches, on les trouve très facilement : les petits paquets à glisser dans un sac ou des plus gros. La marque Saint Amand propose les lingettes les plus soft en matière de composants dans le choix qui m’a été offert.

Rayon couches et laits pour bébé d'une échoppe de Kampot au Cambodge


Chaleur et bébé au Cambodge

 

Le Cambodge est un pays chaud où les températures décollent. Donc, la vigilance est de mise ! Pour chaque sortie, Bébé était équipée de sa casquette anti UV, de ses lunettes de soleil de super star et de crème solaire spéciale enfant. Nous avions également un éventail et un biberon d’eau toujours prêt à dégainer. Privilégiez les chambres avec climatisation ou au moins ventilateur. C’est essentiel et pas excessivement plus cher. Petite astuce pour vos nuits : plus la clim est récente plus elle est silencieuse !!! Nous avons également essayé d’offrir à Bébé des occasions régulières de se rafraîchir dans la journée. Soit sous la douche, soit à la piscine (si l’hôtel en dispose), soit via une petite piscine gonflable que l’on s’est procurée en cours de route. Elle nous sert aussi de baignoire, pratique !

Bébé essaie les chapeaux vietnamiens des habitants des villages flottants du Tonlé Sap à Kompong Chhnang au CambodgePetite pause sur la terrasse supérieure du Bayon à Angkor au Cambodge - Mumontheroad voyage avec bébé


Transport et bébé au Cambodge

 

Nous avons fait le choix de nous déplacer en bus au Cambodge et avons choisi nos étapes en conséquence. La règle est simple : pas plus de 4h de bus et au moins 4 nuits sur place. Ce qui donne du Nord au Sud : Siem Reap – Battambang – Kompong Chhnang – Phnom Penh et Kampot. Le réseau de bus est correct et permet de faire l’essentiel des trajets. Sachez tout de même qu’ici il n’est question ni de siège-bébé ni de ceinture de sécurité. Et les bus ne sont pas de toute première jeunesse. Mais, contrairement à ce que j’avais lu à de nombreuses reprises, j’ai trouvé les chauffeurs plutôt prudents. Essayez tout de même de privilégier les grands bus (les compagnies Mékong Express ou Giant Ibis ont bonne réputation) ainsi que les mini-van VIP. Vous aurez plus de place. Évitez à tout prix les autres mini-van (non VIP), vous serez assis les uns sur les autres et la clim n’est pas garantie. Pour les petits trajets, pour vous déplacer en ville par exemple, les taxis ne sont pas légions et se réservent à votre hôtel. Les tuk-tuk sont de bons moyens de sillonner les rues à moindre coût. J’ai mis longtemps à me lancer, soucieuse des pots d’échappement, de la poussière et de la sécurité. Contre toute attente, Bébé adore. Donc à petite dose, pourquoi pas ! J’évite au maximum d’avoir recours au tuk-tuk dans les grandes villes où la pollution devient vite oppressante pour un bébé. À la campagne, j’ai essayé à plusieurs reprises le vélo, avec bébé en porte-bébé sur le dos. Là aussi, ça a été un franc succès à condition que la balade ne s’éternise pas.

Porte-bébé au repos lors d'une balade à vélo à Battambang au Cambodge


Moustiques et bébé au Cambodge

 

Les moustiques pouvant être vecteurs de maladies telles que la dengue, zika ou le paludisme, je prends le sujet très au sérieux pour ma Bébé. Comme à chaque fois, je me suis fiée à l’Institut Pasteur. Et pour le Cambodge, le verdict est sans appel concernant le paludisme : « transmission toute l’année dans tout le pays, sauf à Phnom-Penh et aux alentours du lac Tonlé Sap. Absence de risque pour les touristes visitant Angkor Vat dans la journée. Cette phrase, je l’ai lue et relue des dizaines de fois en me demandant si je n’étais pas complètement inconsciente. J’ai fait le choix de partir avec le stock de Malarone spécial enfant. Mais nous n’y avons pas eu recours durant tout notre séjour au Cambodge. Ayant voyagé en saison sèche, nous n’avons croisé que très très peu de moustiques. Je suis donc restée vigilante quant aux autres types de maladies et ai privilégié des protections de base : vêtements amples et longs, spray et lit moustiquaire imprégné.

 


Voici tous les éléments que j’aurais aimé lire avant de partir au Cambodge avec mon bébé. J’espère que vous vous sentez un peu plus équipés et rassurés ou au contraire flippés et désespérés ! Mais n’oubliez pas, voyager c’est grandir.

Retrouvez tous mes conseils par étape, au bas de chaque article : Angkor, Battambang, Kompong Chhnang, Phnom Penh et Kampot

Bébé crapahute dans les ruines du Bayon à Angkor au Cambodge

7 comments

  1. Bonjour,
    Nous pensons au Cambodge pour début 2018 avec notre petite qui aura 19 mois et notre grande question est : comment la faire dormir la nuit ? nous sommes plutôt baroudeurs et avons déjà été la bas et ce n’est pas dans le genre de guest housse où nous allons qu’il y a des lits bébé et en même temps on ne se voit pas dormir avec elle 1 mois.
    Avez vous des pistes pour nous ?
    Merci pour votre article et vos petits tuyaux.
    Amélie

    1. Bonjour Amélie, merci pour votre message. Nous avons utilisé une tente pop-up pour bébé que je détaille dans cet article : http://www.mumontheroad.com/jai-teste/jaitestelatentetravelcotbabydederyan/. Le modèle avec lequel nous sommes partis était adapté aux bébés de 0 à 2 ans. La marque propose un modèle plus grand peut être plus adapté si votre bébé est grand. Je ne vous conseille pas en effet de compter sur les lit bébé sur place, rares…N’hésitez pas à me dire l’option que vous choisirez au final. Lisa

      1. Bonsoir,
        Merci beaucoup pour votre réponse, en fait après vous avoir écrit j’ai vu les articles « j’ai testé » (supers d’ailleurs) et nous sommes déjà partis avec un autre modèle de petite tente à la réunion en début d’année mais elle n’a absolument pas voulu rester dedans et il y faisais une chaleur dingue !! Affaire à suivre….je vous tiens au courant
        Ça va être notre premier voyage dans ce coin du globe avec un bébé…pas mal de questions
        Bonne journée

    2. Bonjour Amélie,
      Nous partons faire un tour du monde en décembre et le Cambodge sera notre seconde étape en janvier.
      Notre fils qui aura 2 ans sera avec nous et pour lui nous avons fait le choix de prendre son lit de voyage de la marque Phil & Ted que nous utilisons pour nos déplacement depuis sa naissance. Il est très léger et modérément encombrant.
      Bon voyage. Peut être que nous nous croiserons.
      Claire

  2. Bonjour, merci pour ce retour d’expérience !
    Nous partons au Cambodge en mars 2018. Bébé aura 18 mois et nous craignons beaucoup la chaleur et les maladies via moustiques.
    A quelle période de l’année êtes vous partis ?

  3. Clair et concis… super article et photos, comme d’habitude.
    Ça donne envie de refaire un Bébé pour tester tout cela ()
    Gros bisous et vivement demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *