Bébé et mumontheroad dans la pagode Thien Hau du quartier Cholon de Saigon au Vietnam

Saïgon, la mal-aimée

Saïgon ne s’appelle plus Saïgon depuis 42 ans. Aujourd’hui, cette ville, à l’histoire bien chargée, porte le nom non moins emblématique d’Ho Chi Minh Ville. Mais ici, et dans le coeur des Vietnamiens du Sud, elle restera Saïgon. Prise en 1975 par les forces communistes du Nord du pays, elle a été le théâtre de la défaite américaine. Le palais de la réunification incarne ce moment, celui durant lequel le pays devient un seul et même Vietnam, qui ne se déchire plus. C’est intriguant de voir cet endroit de pouvoir où la diplomatie d’hier a pourtant échoué. Le bunker, lui, est resté dans son jus, les machines à écrire, les radios, les télex, ils sont encore tous là.

Couloirs du palais de la réunification à Saigon au VietnamDans les couloirs du palais de la réunification, SaïgonSalle de communication de guerre dans le bunker au sous-sol du palais de la réunification à Saigon au VietnamSalle de communication du bunker, au sous-sol du palais de la réunification, SaïgonSalle de réception du palais de la réunification à Saigon au VietnamSalle de réception du palais de la réunification, Saïgon

Encore une ville, encore des scooters. Voilà comment beaucoup résument cette capitale du Sud. Et pourtant, contre toute attente, je la trouve chaleureuse, cette Saigon qu’on dit laide. Certes, la ville semble ne jamais s’endormir. Le bruit des moteurs fait partie du décor. Se croisent sur les trottoirs beaucoup d’expatriés, des touristes de partout, des groupes scolaires locaux que les maîtres et maîtresses rassemblent au microphone. Mais, si l’on regarde bien, il y a quelques locaux dont la simplicité frappe dans cette foule aux allures si moderne.

Circulation vietnamienne près du palais de la réunification à Saigon au Vietnam Vue sur le comptoir saigonais du district 1 à Saigon au Vietnam Habitation et circulation du district 1 de Saigon au Vietnam Enseignes du district 1 de Saigon, de nuitDans les rues du district 1, Saïgon

Autre quartier, autres croyances. Nous voici à Cholon, littéralement le grand marché. Ici, c’est Chinatown, depuis les temples riches en idéogrammes jusqu’aux herboristes plus ou moins authentiques. Les pagodes sont nombreuses, les icônes encore plus.

Gardien de la pagode Thien Hau du quartier Cholon de Saigon au VietnamGardien de la pagode Thien Hau, quartier Cholon, Saïgon
Entrée de la pagode Nghia An Hoi Quan du quartier Cholon de Saigon au VietnamEntrée de la pagode Nghia An Hoi Quan, quartier Cholon, SaïgonStatue dans le palais de l'empereur de jade à Saigon au VietnamDans le palais de l’empereur de jade, Saïgon

Je m’expose pour la première fois au taoïsme dans toute son expression. Difficile d’en déceler les codes et de comprendre le sens de toutes ces figures pourtant si expressives. Entre le général déifié Quan Cong, son cheval que l’on vient prier avant un grand voyage, la déesse Thien Hau qui symbolise la mer, j’avoue certaines lacunes.

Prières dans le quartier Cholon, SaïgonBureau dans l'arrière-cour de la pagode Thien Hau du quartier Cholon de Saigon au VietnamBureau dans l’arrière-cour de la pagode Thien Hau, quartier Cholon,  SaïgonEcole du district 5 faisant du sport dans la cour de la pagode Nghia An Hoi Quan du quartier Cholon de Saigon au VietnamCours de sport dans la cour de la pagode Nghia An Hoi Quan, quartier Cholon, Saïgon

Malgré cela, il n’est pas difficile de se laisser aller à l’ambiance des lieux. L’encens brûle au plafond, l’endroit est enfumé. Les fidèles se déplacent dans le temple au gré de nombreux rituels : offrandes, prières et gestes, le tout dans un silence qui pèse un peu parfois.

Homme brûlant de l'encens dans la pagode Thien Hau du quartier Cholon à Saigon au Vietnam Encens qui brûle dans la pagode Thien Hau du quartier Cholon de Saigon au Vietnam Homme accrochant de l'encens dans la pagode Thien Hau du quartier Cholon de Saigon au Vietnam Encens qui brûle dans la pagode Thien Hau du quartier Cholon de Saigon au VietnamPagode Thien Hau, quartier Cholon, Saïgon

Plus loin, l’ambiance est au négoce au marché de Binh Tay. Le désordre dans l’ordre. C’est ainsi que je vois tous les marchés d’ici. Les poissons d’un côté, les fruits de l’autre, chaque produit a sa place. Et pourtant, les étales débordent, seul un oeil aiguisé y trouve son bonheur.

Bébé et mumontheroad vers le marché Binh Tay du quartier Cholon de Saigon au Vietnam Homme qui livre au marché Binh Tay du quartier Cholon de Saigon au VietnamMarché Binh Tay, quartier Cholon, Saïgon

Après un petit tour par l’Opéra, la cathédrale Notre-Dame et la poste dessinée par Eiffel, les influences françaises de notre Belle-Époque ne peuvent nous échapper. Une fois n’est pas coutume, nous allons au musée qui retrace l’histoire du pays  et de sa culture. Décevant dans l’ensemble, je n’en retiendrai rien. Mais il est encore tôt et une promenade s’impose pour ma Bébé déjà bien fatiguée. Juste à côté, girafes, éléphants et lions peuplent le zoo sans âme de Saïgon. Ça fera l’affaire le temps d’une ballade. Les sourires de Bébé effacent bien heureusement la peine que suscite l’endroit.

Quartier du district 1 de nuit à Saigon au VietnamSiège du comité du peuple, district 1, Saïgon
Dans la poste centrale coloniale dessinée par Gustave Eiffel à Saigon au Vietnam Cabines téléphoniques à l'entrée de la poste centrale de Saigon, au VietnamPoste centrale, district 1, Saïgon

Je repars ravie de cette étape dont je n’attendais rien. Et même si j’y ai laissé tous mes cheveux chez un coiffeur fou, je ne regrette pas d’y avoir pris mon temps.

Vue sur le drapeau communiste depuis la place Ho Chi Minh à Saigon au Vietnam

 


Mon Ho Chi Minh Ville pratique

 

 

Le trajet Ben Tre – Ho Chi Minh Ville
• Nous avons pris un bus de la compagnie Thinh Phat, réservé par notre hôtel (Mango Home Riverside).
• Un mini-van nous a cherché devant notre hôtel à Ben Tre et nous a déposé au terminal de bus de la compagnie, à quelques kilomètres.
• À notre grande surprise, nous n’avons payé les billets qu’une fois à l’intérieur du bus.
• Arrivés à Saïgon, la compagnie s’arrête à son propre terminal dans le district 5. De là, nous n’avons eu aucun problème à trouver un taxi Vinasun (compagnie fiable à Saïgon).

Notre logement à Ho Chi Minh Ville
• Pour découvrir la ville, j’ai voulu dénicher un hôtel depuis lequel nous pouvions faire à pied les principales visites.
• Nous avons donc logé 4 nuits au Spring Hotel, dans le quartier Dong Koï. Ce n’est pas l’hôtel du siècle mais au vue de sa localisation dans ce secteur si huppé, j’ai fait une sacrée entorse au budget, sans vraiment de regret.
• Les plus : la localisation est vraiment son atout majeur. À part le quartier Cholon, nous avons pu tout visiter à pied. Autres points positifs : la propreté de la chambre et le petit déjeuner inclus correct.
• Les moins : la chambre est vieillie ; le prix (45 dollars la nuit !).

Un restaurant à Ho Chi Minh Ville
• Juste à l’angle en face du siège du comité du peuple (en diagonale du Starbucks), un petit restaurant nommé Cosmo, tout couvert de bâches vertes, ne paie pas de mine. Pourtant il offre une bonne cuisine vietnamienne à des prix plus que raisonnables pour l’endroit.
• N’hésitez pas à aller à l’intérieur, il y a de nombreuses tables et la climatisation.

Que faire à Ho Chi Minh Ville ? Les incontournables..
•  Se balader dans le quartier Cholon et visiter les temples, pagodes et mosquée. Ne loupez pas la pagode Thien Hau, selon moi la plus belle.
•  Pour compléter cette expérience, rendez-vous à la pagode de l’empereur de Jade, plus au Nord, superbe condensé de l’art taoïste.
•  Flâner dans un des grands marchés de Ben Thanh ou Binh Tay.
•  Visiter le palais de la réunification pour vous immerger dans les coulisses du pouvoir.

Visiter Ho Chi Minh Ville avec un bébé
• Dans le district 1, les échoppes côtoient les supermarchés des plus grands centres commerciaux. Il n’est donc pas très difficile d’y trouver le bonheur de bébé. Que ce soit pour l’alimentation, les vêtements, les jouets ou la puériculture.
• Pour tous mes produits classiques (couches, et lingettes Bobby, eau Nestlé, lait en poudre Nan), j’ai opté pour le supermarché Coop Mart, de la rue Nguyen Dinh Chieu.
• Lors de mes pérégrinations, j’ai trouvé des produits français au supermarché se trouvant au sous-sol du centre commercial Vincom (lait Guigoz, Pom’potes, petits-pots Blédina, produits Cadum, Mixa Bébé, etc). Je n’en ai pas acheté car les prix décollent et que j’ai désormais mes petites habitudes dans les marques locales.
• Dans les étages, un magasin de puériculture n’a rien à envier aux nôtres : depuis la poussette, jusqu’aux jouets de bain en passant par les biberons Avent, vous trouverez forcément de quoi vous dépanner.

7 comments

  1. Encore une fois, les photos sont très belles!
    Saigon a clôturé notre voyage au Vietnam. Nous y passions 3 jours (dont 1 dans le delta du Mekong, juste avant de reprendre notre avion).
    Je ne sais pas vraiment si j’ai été déçue ou enchantée par cette ville. Nous venions de Hué & Hoï An où il faisait calme, pour nous replonger dans l’effervescence, les bruits, les klaxons, les passages pour piétons difficiles,… J’ai trouvé qu’elle se rapprochait trop d’une grande-ville asiatique telle que je l’imaginais, j’ai eu du mal à lui trouver autant de charme qu’Hanoi (mais était-ce parce que nous l’avons visitée à un mauvais moment de notre voyage?). J’ai été déçue de ne pas trouver aussi facilement de la cuisine de rue, comme ailleurs (ou alors face à une route avec énormément de passage…).
    Nous étions donc ravis de partir pour le delta du Mekong et souffler. Par contre, j’ai beaucoup aimé le côté historique de la ville, le Palais de la Réunification a été l’une de mes visites préférées.

  2. Bonjour,
    Je dois reconnaître que l’endroit me fait moins rêver malgré ce beau récit. Cette ville semble en effet triste et au vu des photos on dirait qu’elle s’est arrêtée dans le temps. Respect à vous car cet endroit m’aurait donné l’impression de ne pas être à ma place… bonne continuation et bon courage. Bises.

    1. Je vous accorde que l’ambiance des villes que nous traversons est bien différente des campagnes. Tout est plus intense, rapide, un peu survolté. Nous sommes bien loin de la douceur qui règne dans certains coins isolés du delta du Mékong. Mais, il est vrai que, pour une fois, nous ne nous sommes pas sentis complètement perdus à Saïgon, très certainement car nous l’avons abordée comme une étape de passage. A très bientôt sur le blog, Chris !

  3. Nouvelle destination, nouvelles photos à admirer en rêvant et nouveau récit toujours aussi envoûtant. Je ne me lasse pas de ces quelques minutes volées entre deux entretiens de travail pour m’évader et me retrouver à marcher à côté de vous. Merci et à bientôt
    Bisous à tous les trois

  4. Une fois de plus, on s’y croit et on a l’impression de se balader avec vous. Superbe récit et photos, mais encore là, je me répète…. Continuez comme cela, vous nous faites rêver…. Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *