Coucher de soleil splendide au dessus de la jungle du delta du Mékong, Ben Tre, Vietnam

Le delta du Mékong (2ème partie)

Notre première semaine dans le delta du Mékong ne nous a pas suffi. Nous quittons donc Chau Doc et Can Tho, direction Ben Tre, plus à l’Est. De là, nous partons à la rencontre des locaux et de leurs savoir-faire. La vie rurale à l’état pur !

Aux abords d'un marché de la campagne de Ben Tre, plusieurs générations sont réunies autour d'une table Un groupe de femmes vietnamiennes se détendent autour d'un café glacé dans la province de Ben TreRassemblement de femmes aux abords d’un marché, Ben TreTravaux des champs dans la campagne du delta du Mékong au VietnamTravail dans les champs,  Ben Tre

Sur les rives du delta, des amoncellements de briques rouges colorent l’horizon. Le domaine de la construction est un marché florissant dans les parages. Du petit atelier familial à l’usine prospère, la fabrication des briques fait vivre de nombreux foyers. Trouées, elles servent aux murs des maisons. Pleines, elles seront utilisées comme pavés pour le sol des bâtisses.

Atelier de fabrication de briques sur les rives du delta du Mékong au VietnamAtelier de briques sur les rives du fleuve, Ben Tre

Dans cette petite fabrique perchée au bord de l’eau, un couple de cinquantenaires aux visages fatigués met du coeur à l’ouvrage. Ils mélangent la terre glaise et la moulent pour en former des briques. Au soleil ensuite de faire son office. Bientôt, un des fours gigantesques finira de les cuire. La rudesse de ce travail ne peut pas m’échapper. Lorsque je vois cette femme si frêle transporter toutes ces briques à bout de bras ou parfois sur son dos, je me sens toute petite. Elle inspire le respect.

Ici dans le delta, rien ne se perd, rien ne se gâche. La terre glaise est extraite des rizières alentours, le combustible du four n’est autre que l’écorce du riz cultivé. Et les cendres du brasier serviront d’engrais aux paysans du coin.

Ouvrier d'une fabrique de briques de la province de Ben Tre au Vietnam, qui se repose avec son chienOuvrier d’une fabrique de briques, Ben Tre

La filière de la noix de coco est elle aussi très développée sur l’ensemble du delta. Tout est bon dans le cocotier ! Le coeur de la noix de coco est mangé ou transformé en bonbon, en miel ou en huile. Les fibres de l’écorce sont assemblées pour en faire des cordes et des paillassons. Le reste est brûlé, vendu en charbon. Ainsi, celui qui détient des plantations de noix de coco dans la région est plutôt opulent. Des barques débordant de noix de coco tout juste ramassées sillonnent l’eau à longueur de journée. C’est la matière première qui arrive directement des plantations aux ateliers acheteurs.

Un ouvrier d'une entreprise de transformation de noix de coco les ouvre une à une sur un pieux de métal Un ouvrier d'une entreprise de transformation de noix de coco les ouvre une à une sur un pieux de métal 2Ouvrier ouvrant des noix de coco une à une sur un pieux de métal, Ben TreFemme au téléphone dans une entreprise de transformation de noix de coco près de Ben Tre au VietnamFemme au téléphone dans une entreprise de transformation de noix de coco, Ben Tre

Le commerce du riz nourrit lui aussi de nombreuses familles. Son écorce sert de combustible, son grain se mange et se transforme. Il faut dire que les femmes vietnamiennes excellent dans la cuisine du riz en galette ou en nouilles. Pour beaucoup, c’est même leur gagne-pain. Assises à l’avant de leurs maisons, elles travaillent la pâte qu’elles vendront sous forme de galettes dorées et croustillantes que l’on mange sans faim !

Mumontheroad s'exerce à la confection de galettes de rizJe m’exerce à la confection de galettes de riz, Ben Tre
Intérieure d'une maison rurale du delta du Mékong aux alentours de Ben Tre au VietnamIntérieur d’une maison rurale du delta du Mékong, Ben Tre

Le soir venu, le delta se repose, offrant le spectacle du soleil couchant sur cette eau qui chaque jour transporte, nourrit et loge.

Coucher de soleil sur un bras du delta du Mékong à My Tho, Vietnam Coucher de soleil et bateau sur un bras du delta du Mékong à My Tho, Vietnam Sous un ciel menaçant, les pêcheurs du delta du Mékong s'affairentCouchers de soleil sur le delta du Mékong

Un dernier coup de rames entre les cocotiers pour dire au revoir à ce delta que je n’oublierai pas.

Une batelière nous promène à la rame au fil des petits canaux du delta du Mekong, près de Ben Tre au VietnamBatelière ramant sur un canal du delta du Mékong, Ben Tre


Mon Ben Tre pratique

 

Notre logement à Ben Tre
• Nous avons passé quatre nuits au Mango Home Riverside, à 10 kilomètres du centre-ville de Ben Tre. Le cadre est paisible et la vue sur le delta splendide. Pour autant, les prestations de cet hôtel, plus haut de gamme que ceux que nous côtoyons d’habitude, sont décevantes au regard du prix (45 dollars la nuit).
• Les plus : le cadre paisible ; la vue splendide surtout au coucher du soleil ; la piscine très agréable ; le service qui se coupe en quatre pour vous satisfaire ; les vélos très récents à disposition gratuitement ; les fruits en libre service dans la chambre ; la moustiquaire fournie et en bon état.
• Les moins : la chambre n’est pas à la hauteur du prix payé, ni en taille (petite) ni en propreté (des dizaines de moustiques écrasés sur les murs, des toiles d’araignées dans les abats-jours des lampes de chevet). Je n’adhère pas non plus au concept de salle de bains d’extérieur. Il s’agit d’une salle de bain privative mais dont le toit n’est pas fermé. Aucun soucis d’intimité mais personnellement, je n’aime pas me doucher avec les araignées, les lézards et les grenouilles qui croassent. Et pour finir, le restaurant est bien trop cher pour la qualité de la nourriture.

Un restaurant à Ben Tre
• Le Mango Home Riverside étant excentré, il est difficile de manger ailleurs qu’au restaurant hors de prix de l’hôtel. Je vous conseille donc de prendre un vélo et d’aller vers la droite sur la route principale. En 10 minutes, vous serez au marché !

Visiter Ben Tre avec un bébé
• Sachant que l’hôtel était excentré, je suis partie avec le stock de lait, lingettes et couches nécessaires pour notre séjour. Et j’ai bien fait ! Il nous aurait fallu prendre un taxi pour le centre-ville si nous avions eu besoin de faire ce type de courses. S’il vous manque de l’eau minérale, les petites échoppes en direction du marché (à droite en arrivant sur la route principale), auront de quoi vous dépanner.
• Côte fruits, ils sont proposés gratuitement dans votre chambre chaque jour.
• Côte moustiques, nous avons dormi sous une moustiquaire car elle était fournie dans la chambre. Et bien qu’étant en saison sèche, nous en avons vu bien trop !

5 comments

  1. Je viens de rattraper mon retard. Vous venez de me faire voyager alors que mon postérieur repose toujours à Lille.
    Merci pour ce moment que vous venez de m’offrir!!
    Je pense fort à vous!
    Votre vidéo nous a tous fait rire. Max était ravi.
    Grosses bises à tous les trois

  2. Une fois de plus belle description et belles photos artistiques… c’est vrai qu’à l’autre bout du monde ces gens travaillent dur très dur, cela fait relativiser…Bisous

  3. Superbes photos et comme d’habitude, on s’y croit.. En plus tu va rentrer en parfaite cuisinière Viêt.. Que du bonus. Gros bisous à vous trois.
    On vous aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *