En porte-bébé à la sortie du marché local de Kampot au Cambodge

Confidences d’une maman voyageuse

Pour beaucoup, voyager c’est des vacances. Et ça n’est pas tout à fait faux. L’ailleurs, les rencontres, les paysages à couper le souffle, de quoi pourrait-on bien se plaindre ? Je suis là à vous écrire du bout du monde, à partager le quotidien de ma fille 24h sur 24, au milieu d’endroits qui font rêver les gens. Sans horaires, sans contraintes professionnelles, sans avoir rien à prouver. Et pourtant, le voyage avec bébé n’est pas toujours très rose. C’est cet envers du décors que j’ose vous partager. Celui d’une vie nomade d’un bébé qui n’a rien demandé.

Car oui, la première des contraintes d’un voyage avec un si petit bébé c’est ma propre conscience. Et si tout ce projet n’était finalement que la piètre expression de notre propre égoïsme ?

Le jour de notre départ, c’est tout son monde qui a changé : son alimentation, son rythme, son lit, sa chambre, ses jouets jusqu’aux vêtements qu’elle porte. Sans oublier bien sûr, la distance que je lui impose avec le reste de sa famille. Je deviens sa seule base. Je la prive de ces autres qui fondent ses racines.

Et pour bien faire, je ne choisis pas ces pays occidentalisés dont on maitrise les codes et les normes de santé. Non, je l’expose à diverses maladies: la dengue, les hépatites, le paludisme. Chaque piqûre de moustique me renvoie à mon choix.

La remise en question du projet n’est pas l’affaire d’un instant, de temps en temps, quand on a un coup de mou. Non, elle est permanente. À chaque repas où elle manque d’appétit, à chaque visite où même moi je souffre d’une chaleur accablante. À chaque nuit difficile dont on ne compte pas les réveils. À chaque stop des bus qui la sortent de sa sieste. À chaque asiatique qui la prend dans ses bras alors qu’elle a dit non.

Et la fatigue s’installe à mesure que le temps passe. Car porter 10 kilos à longueur de journée, ça compte. Car faire preuve d’une vigilance permanente quand bébé crapahute dans des environnements où on a aucun repères, ça use. Car la promiscuité n’apporte guère le repos. Et mes plaisirs à moi ? Et les plaisirs de l’autre ? C’est un jeu d’équilibre, un compromis à trois.

Mais finalement, n’est-ce pas là la vie de tous les parents. Faire au mieux, concilier ses propres besoins au bien-être de son enfant. Mettre tout en oeuvre pour lui donner un cadre pour s’épanouir. Notre cadre à nous, c’est le monde tout entier. Notre maison, c’est nous trois. Ma motivation, ce sont ses sourires, ses câlins et ses bisous qui claquent. Je n’ai pas besoin de plus pour me remotiver. Ai-je fait le bon choix ? Je ne le saurais jamais. Est-ce que je suis persuadée que le bonheur d’une maman est essentiel à celui de bébé ? Absolument. Je crois que tout est dit. Je retourne profiter de la vie.. Pause avec Bébé à Banteay Kdei à Angkor au Cambodge

9 comments

  1. Je comprends ce que vous ressentez ayant vécu un an à Djibouti avec mon époux et Bb1. Arrivés sur le territoire il avait 3 mois 1/2, et me souviens avant mon départ mon gygy (origine Dakar) qui m’a dit «votre bb s’habituera et sera acclimaté bien avant vous» et je confirme…bien mieux que moi. Ne serait ce que cette chaleur étouffante et humide, j’ai souffert plus que bb. Une chose est sûre comme vous disiez si les parents sont heureux alors bb l’est tout autant. Ce voyage sera en effet en elle même si elle ne se souvient pas. BB1 sait qu’il a grandit un petit peu quelque part ailleurs et les photos sont là pour lui rappeler. C’était en 2010 et il m’en parle encore de temps en temps. Profitez pleinement et joyeusement de cette expérience… Bisous

    1. Merci pour ce super partage, Chris ! Et je ne peux que confirmer à quel point ma fille s’habitue plus vite que nous à tout. Elle m’impressionne vraiment pour ça ! Encore ce matin, nous avons fait 5h de bus (le plus long depuis le début de notre voyage) et elle n’a pas bronché, elle s’est beaucoup amusée alors que moi je suis arrivée épuisée ! 😉 je n’ai plus l’habitude … Et je sais que tous ces moments, bons comme mauvais, vont la forger. Je vois déjà maintenant à quel point elle s’est ouverte au monde depuis notre départ. Certes elle grandit mais les expériences qu’elle vit ici y contribue j’espère.

  2. Je crois que j’aurai pu écrire (mais en beaucoup moins bien !) ce que tu décris dans ton article car c’est exactement ce que nous ressentons, nous qui voyageons également sur du long terme avec un bébé. Je découvre en tout cas ton blog avec beaucoup de plaisir et je le suivrai désormais avec tout autant de plaisir !

    1. Tony, ça fait du bien de se réveiller de bon matin et de lire un commentaire comme le tien, merci !! Déjà parce qu’il prouve que nous ne sommes pas seuls à voyager avec un bébé, on se sent un peu moins fous 😉 où voyagez vous ? comment est ce que cela se passe pour vous ? Et bien sûr, merci de nous rejoindre sur le blog !!

  3. Merci Lisa pour ce partage. J’ai l’impression de t’avoir à côté de moi avec tes doutes, tes inquiétudes qui sont aussi les miennes et celles de toutes les mamans quelque soit le lieu, l’entourage et le moment. Alors pas de regret ! tes choix sont les tiens et n’appartiennent à personne d’autre. J’ai lu une phrase qui est de Jacques Brel, il n’y a pas longtemps : « Je crois que les Hommes sont merveilleux, il faut peut-être qu’on leur dise. » Alors je te le dis : Tu es merveilleuse ! 🙂

    1. Audrey, je retiens quelques larmes quand je lis ton message. Tout d’abord merci pour ces mots… Je ne compte plus les fois où je te cite comme exemple lorsqu’avec mon mari nous refaisons le monde. J’aime la femme et la maman que tu es. Et je ne t’oublie pas !!!

  4. Vous allez au bout de votre rêve et de votre projet, avec les joies et les craintes, mais cela s’appelle la vie.. Que ce soit en Asie ou plus prêt de chez nous, les doutes existeront toujours et c’est ce qui fait la richesse de la vie et vous fait grandir.. Pas de regrets à avoir, juste en profiter…
    On vous suit, on vous aime..
    Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *