Choc des cultures à Bangkok

Après 11 heures de vol et plus de 11000 km parcourus, nous y sommes : l’Asie, la Thaïlande. Ça ferait presque rêver s’il n’était pas 5h45 du matin heure locale, et que, décollage horaire oblige, nous venons de nous offrir une nuit blanche. Mais le moment n’est pas à la complainte. Dès nos bagages récupérés, nous sommes impatients de sortir de l’aéroport, découvrir cette toute première sensation qui marque le départ de chacun de nos voyages. L’atmosphère est particulière : il fait très lourd, si tôt le matin, les odeurs nous sont inconnues, difficiles à associer. Nos premiers échanges avec le taxi sont déstabilisants, nos interactions sont plus que rudimentaires. Je réalise à quel point la communication va s’avérer difficile avec les Thaïlandais. Nous roulons à vive allure sur l’autoroute qui nous mène à la ville. Pas de ceinture sur la banquette. Bébé est agrippée dans les bras de son père. Pourvu que le chauffeur maîtrise son véhicule. Est-on complément inconscients ? … Un doute m’assaille mais je suis fatiguée, je passe outre.

Quartier de Rattanakosin

Dès la sortie de l’aéroport et jusqu’aux plus petites rues de Bangkok, notre parcours est jalonné d’immenses panneaux à l’effigie de Rama IX, le roi décédé en octobre après 70 ans de règne. Les habitants que nous croisons à cette heure matinale sont tous de noirs vêtus. Tous les 100 mètres un autel dédié au roi défunt, à chaque commerce, chaque bureau, chaque administration. L’ambiance est prenante, j’ai l’impression d’avoir débarqué dans un lieu hors du temps, comme paralysé. Je ne me sens pas à ma place.

Hommage au roi défunt dans un temple bouddhiste

Dès le lendemain, en bons parents voyageurs, nous prenons un taxi direction le centre commercial « BMK » où apparemment il serait aisé de trouver petits-pots et laits pour bébé. La déception est de taille arrivés face au rayon quasi vide. Le moral en prend un coup mais voyons le bon côté des choses : nous avons du lait en poudre aux étiquettes 100% thaï et quelques biscuits. Pour les couches, on fera avec les « pants » que nous trouvons. Allez, hauts les cœurs !

Nous nous décidons à aller visiter le temple Wat Pho et faire ainsi la découverte de nos premiers chefs d’œuvre thaïlandais.

Temple Wat Pho

Le Bouddha couché le plus grand de Thaïlande est l’une des principales attractions du lieu. Nous découvrons la coutume d’ôter nos chaussures à l’entrée des temples, et de partager les lieux avec des moines en pleine prière.

Bouddha couché de Wat Pho

C’est beau et en même temps très énigmatique pour nous. Nous avons du mal à percevoir les codes, comprendre ce qui nous entoure. Bébé a très chaud, nous aussi. Le tout rythmé par des repas chaque fois un peu plus chaotiques. Nous nous sentons un peu perdus, déboussolés. Et si le défi était trop grand ?

C’est dans cette atmosphère dubitative que la journée s’achève. Mais le destin en aura décidé autrement. Ce soir là, des cafards s’inviteront dans notre chambre, où nous sommes tous les trois malades. Je crois que jamais l’un de nos voyages n’aura aussi mal commencé.

Malgré des heures de préparation et de lectures, il nous faut complètement réinventer notre quotidien. Cette Asie qu’on a eu si soif de découvrir nous interloque, nous remet énormément en question. Retrouver des repères dans un environnement dont on ne maîtrise même pas l’alphabet, réapprendre à voir et à découvrir.

Pour ce qui est de la visite touristique de Bangkok, je passe mon tour. Mais bien au delà, Bangkok aura été le décors de cette prise de conscience, appelons cela du rodage…Direction le Nord du pays pour poursuivre notre aventure.

10 comments

  1. Coucou,

    Quel choc effectivement ce doit être pour vous trois. Mais quelle belle culture religieuse, architecturale et intellectuelle!! Je suis sûre, comme tous vos « followers » qu’une fois le décalage horaire assimilé, l’habitude de la nourriture, vous allez être comblé et vous allez trouver ce pour quoi vous avez fait tant de kilomètres…
    Merci pour ces magnifiques photos qui nous font rêver et qui nous permettent d’être au plus proche de vous.
    Gros bisous à tous les trois

  2. Courage ! Il faut vous laissez le temps de vous acclimater et de laissez la France derrière vous. Un peu de sommeil et ça va le faire. Bisous !!!

  3. Merci à tous pour ces messages et votre impatience qui nous touche ! Nous prenons nos marques, trouvons doucement un semblant de rythme ! Les catastrophes telles que les cafards ou les maladies semblent nous laisser un peu tranquilles aussi, de quoi se lancer dans l’aventure et la découverte ! Nous sommes actuellement à Chiang Mai, où nos premières belles journées font du bien au moral ! Mais chut, je ne vous en dis pas plus pour le moment, surprise … !

  4. Le premier pas est toujours le plus difficile 😉
    Accrochez vous tous les trois, faites comme Bouddha, trouvez l’harmonie intérieure pour continuer !

  5. Et bien quel début d aventure tumultueux. Nous avions hâte d avoir des nouvelles. Nous espérons que vous allez vous faire aux us et coutumes de ce pays surtout côté gastronomie ☺. A très vite …

  6. Enfin des nouvelles! Alexis et moi même trépignons d’impatience devant nos écrans. 😀
    Le choc des cultures doit être immense, En général les pages que l’ont visite sur le net sont des pages touristiques, comme dit Yvonne c’est magnifique pour 3 semaines de ….vacances. Y vivre, se débrouiller, faire les achats, trouver les choses essentielles doit être un peu comme le parcours de combattant.
    Mais vous en rêviez tellement de ce voyage, de cette découverte que vous allez vous en sortir. Cela va encore être périlleux pendant quelques jours, le temps de prendre les repères et vous allez vous y plaire. Bon courage pour la suite des aventures et attendons avec impatience vos prochaines nouvelles. On vous embrasse bien fort.
    P.S. Comme toujours Moitié fait des photos grandioses.

  7. Coucou tous les 3!!
    Il est évident que tout est à apprendre, à découvrir mais il faut vous laisser du temps !
    J’espère que la santé est bonne ?!
    Et l’alimentation alors? Il y à du mieux ??
    Gros bisous à tous les 3!

  8. Nous avons visité ce magnifique pays en 1996 pour 3 semaines, mais en tant que touristes et y vivre ça ne doit pas être évident !!! Bon courage quand même, une fois vos marques prises, ça va aller 😉 Continuez vos belles découvertes et on attendra impatiemment d’autres magnifiques photos. Gros Bisous de Belgique

    1. Merci Yvonne. En effet, je crois que nous avons aussi été rattrapés par ce vertige d’avoir tout quitté, le côté « définitif » du départ…Mais chaque jour, nous prenons de nouvelles habitudes, et prenons un peu plus nos marques ! On continue 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *